Archive de la catégorie 'Moi'

Jun 19 2009

Bruno, éleveur de slides

Ce midi, je vais manger avec un collègue que je ne connais pas. Je me présente et il s’écrit :

Ah oui ! T’es le consultant qui fait les slides pour les Référentiels !

Argl ! Ouah, l’image ! Le cliché ! Bah OUI, monsieur ! Un consultant ça fait des slides !

Il faut savoir que “faire des slides” ça a une certaine connotation péjorative pour qui ne sait pas en faire. D’ailleurs, plus généralement, beaucoup d’informaticiens “techniques” ne considèrent pas comme leurs pairs les consultants “qui font du Word/Excel/Powerpoint”.

Et bien laissez-moi vous dire que pondre du slide c’est pas si simple ! Ca demande d’avoir l’esprit synthétique, d’avoir capté l’essence du sujet que l’on veut aborder, de savoir représenter les choses de manière simple et graphique (voire sexy), d’utiliser les mots clés à bon escient, etc. etc.

Alors OK, il y a des travers. OK, on peut facilement et subtilement orienter un slide dans le sens qu’on souhaite. OK, un slide ne permet pas de tout représenter (ce n’est pas non plus le but). OK, tout est formaté en 3 points… Mais :

Plus on monte dans les strates de l’entreprise, plus on travaille avec des décideurs, moins les gens ont du temps et plus ils réclament du slide qui leur permette d’avoir une bonne vision du sujet en un minimum de temps. Le slide est donc super important puisqu’il permet de décider (en raccourci).

Alors, oui… j’assume mon métier d’éleveur de slides.

Lire la réponse

Jan 18 2009

Architecte des Systèmes d’Information

Publié par dans Architecture,Moi

Architecture des Systèmes d\'InformationIl m’a toujours semblé difficile d’expliquer à mon entourage ce que je faisais dans la vie… La réponse “Je travaille dans l’informatique” satisfait en général mamie mais s’avère souvent insuffisante pour maman et tatie (aaaah, les curieuses :P). Je vais donner ici la vision que j’ai de mon poste actuel en espérant être le plus clair possible pour le non-informaticien.

Vous l’avez compris, je ne travaille pas dans le BTP. Cependant, le terme “Architecte” n’a pas été choisi au hasard : il existe un certain nombre de notions communes dans nos 2 métiers.

Qu’est-ce qu’un “Système d’Information” ?

Selon Wikipédia,

le Système d’Information (ou SI) est le véhicule de la communication dans l’organisation. Il représente l’ensemble des ressources (les hommes, le matériel, les logiciels) organisées pour : collecter, stocker, traiter et communiquer les informations.

Dès lors qu’il existe une information et des moyens de la traiter et de la faire circuler, il existe un système d’information. Si auparavant il était possible de s’en sortir avec du papier, l’informatique est aujourd’hui devenu un outil incontournable pour traiter la masse d’informations de nos entreprises. Certains parlent de Système d’Information informatisé.

La métaphore du BTP

Considérons un instant que le Système d’Information d’une entreprise soit une ville et qu’un logiciel soit un bâtiment. L’architecte des SI aurait alors pour rôle d’intégrer le bâtiment dans la ville dans le respect des normes d’architecture en vigueur. Ce qui suppose notamment d’émettre des préconisations sur la robustesse du bâtiment, sa capacité d’accueil, les éléments de sécurité mis en oeuvre, le dimensionnement de la tuyauterie, les éléments de supervision, etc.

    De plus, tout comme dans une ville, la modification d’un élément du Système d’Information se fait à travers un “projet”. Chaque projet comporte sa propre équipe et les termes “maîtrise d’ouvrage” et “maîtrise d’oeuvre” se retrouvent en informatique comme en BTP.

    La métaphore du BTP convient assez bien au Système d’Information et est assez pratique pour une introduction au SI. Elle atteint cependant assez vite ses limites : les applications étant aujourd’hui multi-tiers, elles seraient plutôt représentées comme un ensemble de bâtiments communicants dont certains seraient mutualisés (ça devient compliqué :D).

    Des hommes pour s’occuper des Systèmes d’Information

    Le SI se limite généralement à quelques PC et logiciels de gestion dans les PME. En revanche, les grandes entreprises possèdent un voire plusieurs SI de plusieurs milliers de machines et de logiciels répartis sur une région, un pays voire à l’international. Il est alors indispensable de dédier une organisation à la gestion de ces systèmes souvent complexes. Cette organisation se nomme la Direction des Systèmes d’Information ou DSI.

    De manière très succincte : la DSI d’une grande entreprise est composée (entre autres) des entités opérationnelles suivantes :

    • Les MOA (maîtrise d’ouvrage) sont les commanditaires des projets informatiques. Ils récoltent et formalisent les besoins des utilisateurs du Système d’Information et commandent la mise en oeuvre des réponses à ces besoins auprès des MOE.
    • Les MOE (maîtrise d’oeuvre) étudient les besoins soumis par les MOA et construisent, en relation avec les architectes, la solution informatique qui répondra au mieux aux besoins exprimés dans le respect des normes de l’entreprise.
    • Les architectes SI (détaillés plus bas)
    • La Production et l’Exploitation informatique mettent en oeuvre toute l’infrastructure nécessaire à la construction et l’hébergement des applications informatiques et supervisent leur bon fonctionnement.

    Architecte des Systèmes d’Information

    La fonction d’Architecte des Systèmes d’Information est transverse aux différents projets qui sont menés au sein de la Direction des Systèmes d’Information. L’architecte des SI est sollicité par les maîtrises d’oeuvre pendant les différentes phases du cycle de vie de leurs projets :

    • En phase d’étude d’opportunité, il joue un rôle de conseil en apportant diverses expertises techniques et en orientant les maîtrises d’oeuvre vers les choix d’architecture les plus pertinents.
    • En phase d’avant-projet, il accompagne les projets dans leurs choix de solutions, rédige les besoins détaillés en termes d’infrastructure informatique qui permettra de couvrir les exigences du projet (mécanismes de disponibilité, sécurité, supervision, etc.)
    • En phase projet, il peut être amener à piloter la mise en oeuvre de l’infrastructure (sécurité, ouverture des flux, dimensionnement, etc.) en relation étroite avec la Production et l’Exploitation informatique.
    • A tout moment, l’Architecte des SI s’assure du bon respect des normes en vigueur dans l’entreprise en termes de sécurité, solutions utilisées, position des différents éléments, etc.
    • Selon les responsabilités de la cellule d’architectes dans laquelle il intervient, l’architecte SI peut également être amené à élaborer des normes et participer à des discussions d’architecture.

    Intérêt de ce métier

    Le premier intérêt du métier d’architecte des Systèmes d’Information est bien sûr la transversalité de la fonction par rapport à l’ensemble des projets informatiques de l’entreprise : L’architecte SI est amené à découvrir et s’approprier une multitude d’architectures différentes sur des technologies aussi diverses que variées (ceci dépend bien sûr de la taille de l’entreprise dans laquelle il intervient). L’architecte SI acquiert ainsi une vision globale et opérationnelle sur le patrimoine informatique de l’entreprise.

    Le 2e intérêt, qui découle en grande partie du premier, concerne le large panel d’interlocuteurs différents que l’architecte Si est amené à côtoyer : Chefs de projets MOE accrochés à leurs planning et leurs budgets, sociétés éditrices de logiciels prêtes à tout pour vendre leur solution, responsables de sécurité informatique devant lesquels il faut soutenir, production informatique demandant un accompagnement rapproché, architectes passionnés, direction informatique qui passe parfois outre les recommandations, etc.

    En plus d’excellentes connaissances en informatique, de bonnes compétences rédactionnelles et relationnelle, l’architecte SI doit aussi composer avec les différents rouages politiques de l’entreprise, ce qui n’est pas sans peine mais non sans amusement :P

    Comme vous l’aurez compris, j’aime ce métier. Néanmoins, attiré par la nouveauté et les challenges, je le quitte très bientôt pour un poste d’urbaniste qui fera peut être l’objet d’un futur article.

    Poster une réponse

    Nov 15 2007

    Lenteur de vivre ou la vie tranquille de La Réunion

    Publié par dans Moi,Réunion

    savate 2 doigtsMe voici en vacances à La Réunion après 2 ans et demi d’absence. Première impression : Rien, ou presque, n’a bougé. Certes, il y a un peu plus de voitures, quelques routes ont été modifiées mais les gens sont restés les mêmes. J’ai l’impression que l’île est figée dans le temps.

    La vie à La Réunion n’a effectivement rien à voir avec la vie parisienne. A Paris et en métropole de manière générale, nous avons ce besoin de “remplir les week-ends”, d’avoir une vie passionnante en dehors du boulot. Cet état d’esprit n’existe pas à La Réunion. Les Réunionnais peuvent rester toute leur vie à ne rien faire et être parfaitement heureux (n’est-ce pas le but de l’existence que d’être heureux ?). Ceci se traduit par un fort taux de chômage à La Réunion (40%), une faible évolution des carrières et un fort abus des prestations sociales (RMI, Assedic, etc.). De plus, les Réunionnais ne profitent pas vraiment des attraits touristiques de leur île. La plupart des activités sont pratiquées uniquement par les touristes (zoreils).

    Comment celà peut-il s’expliquer ? Sans aller jusqu’à dire que les parisiens ne sont pas heureux, ils n’ont peut être pas l’impression de s’épanouir dans leur milieu et ont donc ce besoin de faire un maximum de choses pour “vivre”. Au contraire, les Réunionnais sont toujours au soleil, entourés de copains et de leur famille, ils sont naturellement heureux. Pourquoi bouger alors qu’on est heureux ?
    Etant né à La Réunion et ayant vécu mes 19 premières années sur l’île, je me sens Réunionnais “véritable”. Mais en 6 ans et demi de vie parisienne, j’ai été témoin d’une progressive transformation chez moi :

    • Ma marche est plus rapide et mon regarde ne flâne plus (on fixe la porte du métro et on y va droit dessus !).
    • Mon comportement est plus agressif de manière générale.
    • Je suis passé d’une naïveté presqu’enfantine à une certaine méfiance des gens.
    • Je déteste ne rien faire, je suis toujours en recherche d’efficacité et pire, j’impose cet état d’esprit autour de moi.
    • etc.

    Paris m’a fait développer une carapace qui me permet de vivre dans cette mégalopole et d’évoluer dans ce milieu concurrentiel fort. La question à se poser est : Suis-je heureux ? Ce petit pélerinage aux sources me fait le plus grand bien en me rappelant toute cette réalité. Il me fait aussi réfléchir sur ce que j’ai réellement envie de faire dans un avenir proche.

    Amis parisiens, ne me jettez pas la pierre ! Avec le temps j’ai appris à comprendre Paris et je pense que j’aime cette ville malgré tout. Mais La Réunion a une place plus large dans mon coeur et je ne me vois pas à 50 ans dans la grisaille.

    Lire les 4 réponses

    Apr 22 2006

    Un blog pour quoi faire ?

    Publié par dans Moi

    Le blog est un bel effet de mode. C’est pratique de pouvoir mettre ses photos sur Internet, les commenter, faire participer ses copains, etc… Ceci est certainement l’utilisation la plus fréquente du blog et celle qui vient à l’esprit en premier.Le blog permet tout simplement d’écrire. Ecrire pour fixer ses idées, écrire pour faire part au monde de ses intérêts du moment, écrire pour laisser une trace sur la toile.

    Le blog est un formidable outil de communication. Les blogs de sociétés ou de personnes influentes dans des sociétés sont de plus en plus fréquents. On peut citer http://martinfowler.com.

    Un blog pour quel public ?

    j’ai encore du mal à l’admettre mais beaucoup de gens passent leur temps à lire les blogs… (ma copine par exemple). Moi même je parcoure beaucoup Internet et il m’est souvent arrivé de lire des articles techniques ou plus sociaux sur des blogs. Finalement, on peut trouver du tout et du n’importe quoi dans les blogs, leur réussite réside dans le fait qu’ils soient facile/rapide à mettre en place et appréhender.

    Finalement les lecteurs des blogs sont les mêmes qui parcoure le Web pour flaner, s’instruire ou rechercher une information.

    Mon blog

    Mon blog à moi (eh oui), il parlera surtout d’informatique (zut, ya plein de monde qui ont arrête de lire ici :p) mais on pourra y trouver toutes sortes d’articles selon mon humeur du moment, c’est l’intérêt d’un blog personnel.
    Mon blog ne sera pas un album photos commenté (j’en ai déjà un mais pas sous forme de blog).

    Finalement mon blog parlera de mes passions, de mes expériences, de mes humeurs. Ce sera un bon moyen pour moi de fixer/structurer mes idées et de pouvoir les relire afin de voir le cheminement de mes pensées.
    Si en plus de mon égoïste personne ce blog intéresse d’autres, alors tant mieux sinon… ben rien, ce n’est pas le but d’attirer du monde :p

    Motivation

    Ce blog n’est pas ma première tentative. Pour maintenir un blog il faut du temps et de la motivation (comme tout en fait). j’espère cette fois-ci y arriver.

    Lire la réponse

    Apr 22 2006

    Mon avatar

    Publié par dans Moi

    Mon avatar : personnage mi homme mi machine, regard profond, traits grossiers, sourcil épais… ressemblant ?

    Depuis l’année dernière et ma passion pour le monocycle, j’utilise aussi le nouvel avatar ci-dessous : un mono et un manchot qui symbolise mon côté geek :

    Poster une réponse

    • Categories

    • Recent Posts

    • Archives

    • Meta